samedi 28 août 2010

Je préfère la Seine

N'arrivant pas à me décider entre la Seine et la lac de Poses (où les brochets étaient très actifs ces derniers temps), je décide de séparer ma session de pêche en 2 partie : le matin en Seine et l'après midi sur le lac.
C'est donc vers 8 h que je commence à pêcher en Seine. Je me rends sur un poste à perches. Je voie des chasses qui me donnent toute de suite de l'espoir.
Premier lancer et une perche (au rockvib shad de Reins).
Puis une autre aussitôt après. Les perches sont déchainées. J'alterne leurre souple et petit poisson nageur mais c'est au leurre souple (rockvib shad) que j'en prends le plus.
Voici la plus belle (38 cm)


Après une vingtaine de minutes de cette frénésie, qui me permettra de faire 8 perches, les touches disparaissent. Le banc s'en est allé. Il est temps de se rendre sur les postes à sandres.
C'est seulement au 3ème poste que je fais enfin un sandre, au swing impact (Keitech). Il mesure 64 cm.Je ferais ensuite une perche au shad GT.
Déjà midi, il est temps de partir.
L'après midi au lac de Poses sera très décevante. Visiblement les brochets se sont bien calmés. J'en décroche 2 petits au bord de la barque et je ne prendrais rien de l'après midi. J'aurais mieux fait de rester en Seine...

mercredi 25 août 2010

Les poissons aussi devaient être en vacances

Me voici de retour de 15 jours de vacances sur les bords de la Dordogne, dans le Lot, en limite avec la Corrèze.
La Dordogne est une rivière magnifique, l'eau y est claire et propre.

Nous étions logés dans des bungalows au bord d'un petit lac communiquant avec la Dordogne : le lac de Mezels. Ce plan d'eau est décrit comme étant riche en brochets et en sandre. C'est donc plein d'espoir que je commençais ces vacances.
Une rapide session un soir au leurre souple m'a valu la prise d'un... afreux poisson chat !!!
Quelques jours plus tard, toujours plein d'espoir, je me rendais très tôt sur le lac en canoé (un vieux coucou que j'avais emprunté au propriétaire des bungalows).
Voici le lac au levé du jour : un vrai miroirA 7h j'étais donc dans le canoé et à 7h30 je n'étais plus dans le canoé mais ... dans le lac !!!
En fait, mon embarcation de fortune s'est retournée. C'est vraiment pas stable ces engins !!!
Bilan des courses :
- mon appareil photo numérique HS (finalement non : il remarche !)
- mon portable HS également
- 1 canne (Daiwa Exceler) + 1 moulinet (Shimano Exage) au fond du lac
- 1 pince peson electronique HS
- 1 boite dune quarantaine de têtes plombées au fond du lac
Vive les vacances !!!
Cette mésaventure m'a un peu coupé l'envie d'aller pêcher par la suite. J'ai quand même consacré une matinée à pêcher la truite aux leurres dans la Dordogne. Malheureusement sans réussite...
Voilà encore des vacances décevantes côté pêche. Mais à part ça, c'était plutôt sympa.

De retour en Normandie, j'ai amené ma fille et mon neveu à la pêche au coup dans un étang. Ils ont pris du poisson (gardons, brèmes, vandoises) et étaient heureux et fiers.

mercredi 4 août 2010

Des regrets...

Journée entière de pêche aujourd'hui. C'est cool les vacances ! Je sors la barque et me rends sur la Seine.
Je commence à pêcher au leurre souple en linéaire, cherchant les sandres. Mais j'ai très peu de touches. Je décroche juste un sandrillon sur une touche très très discrète.
Je recherche ensuite les perches et ides sur les bordures au petit crank. Je fais 2 perches consécutivement.
Je décide de me rendre sur un autre poste à sandre que j'aborde en pêchant à la verticale. Il semble que ce soit la bonne technique, je sens des petites touches que malheureusement je manque lamentablement...
Quelques minutes plus tard, grosse chataigne et ferrage immédiat. ça se bat bien. Je suis avec ma canne casting monobrin. Les sensations sont géniales !! Cette canne est vraiment idéale pour la verticale !
C'est finalement un sandre de 62 cm que je mets au sec
J'aurai ensuite d'autres touches toujours sur le même poste. Malheureusement, je me montre particulièrement maladroit, les manquant à chaque fois...
Sur une autre touche assez franche, je ferre alors que je n'avais pas refermé le pick up. Je fais alors une énorme perruque qu'il m'est impossible de démeler. Je remonte le fil à la main et je sens que le poisson est toujours au bout ! Je commence à le remonter mais il finit par se décrocher.
Je raterai d'autres touches et je décrocherai un petit sandre sur un autre poste par la suite.
Au final, un bilan assez maigre : 1 sandre et 2 perches mais j'ai appris des trucs sur la pêche à la verticale, notamment l'utilisation du sondeur, les dérives et l'animation. il me reste à être plus vigilant sur les touches et assurer mieux mes ferrages... ça va venir !!!

dimanche 1 août 2010

Réparation de ma canne

Je croyais bien que ma Technium était foutue (voir post du 19 juin) quand, en la regardant, je me suis rendu compte qu'il y avait peut-être moyen de faire quelque chose... Pas par moi, piètre bricoleur mais par mon père, qui est très méticuleux et trouve toujours une solution.
C'est donc avec grand espoir que je lui confiais ma canne. Je la récupérais quelques jours plus tard à nouveau opérationnelle.
Voici les étapes de sa réparation.

Coupe nette du brin cassé
LimeEbavurage intérieur

Coupe nette de l'autre morceau du même brin (qui fait une 10aine de cm)
Découpe d'une entretoise de cuivre pour mise bout à bout des 2 parties du brin cassé
Colle utilisée : epoxy 5 mn
Encollage de l'entretoiseMise en place de l'entretoise sur un des 2 morceaux
Encollage de l'autre morceauC'est collé mais il y a du jeu dans la canne au niveau de la jointure des 2 brinsPour remédier à ce problème, encollage d'un ruban métallique Le brin metallique est ensuite introduit et coupé à la bonne longueur
Les 2 brins s'unissent plus difficilement. Il n'y a plus de jeu. La canne est redevenue comme avant